ENTRETIEN. Qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce que ça signifie ?

(LL) Bonjour Michel Christophe ! Merci d’être avec nous. Vous êtes formateur en leadership Transformationnel et à l’origine du concept ProficiencyPlus… avant d’aller plus loin… qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce que ça signifie ?

(MNC) Le leadership transformationnel est le levain de la transformation culturelle qui doit s’opérer au sein des entreprises si elles veulent rester compétitives dans un environnement de crise où plus que jamais l’innovation est le différentiateur. Le leadership transformationnel a un impact très positif sur la performance des entreprises. Il cherche à élever le niveau de motivation et de moralité dans les organisations en permettant à chaque individu de satisfaire ses besoins intrinsèques à long terme tout en assurant la réussite de l’entreprise.

En tant que style de gestion du personnel, le leadership transformationnel se situe aux antipodes du leadership transactionnel ou traditionnel qui se pratique partout – (des relations hiérarchiques rigides…).

La réussite du leadership transformationnel repose sur une maîtrise de l’intelligence relationnelle et des compétences interpersonnelles. Il requiert une relation d’influence orientée vers la performance et la réalisation d’objectifs communs.

C’est dans leur traitement du conflit, de la peur, de l’échec, de la moralité, de l’écoute, de l’intelligence collective, de la communication non-violente, et du conformisme que les leaders transformationnels diffèrent des leaders traditionnels.

(LL) Qu’est-ce que c’est un formateur en leadership transformationnel ?

(MNC) C’est quelqu’un qui accompagne les leaders dans la mise en œuvre de meilleures stratégies de gestion du personnel, du changement, du conflit, en bref, c’est quelqu’un qui les aide à transformer leurs peurs pour gagner et aider les collaborateurs à gagner.


(LL) Sur quoi vous intervenez précisément ?

(MNC) Sur les états d’esprit d’abord, l’attitude, les croyances limitantes, la culture de l’entreprise, la motivation, la stratégie, la créativité et l’exécution.

(LL) Quel a été votre parcours et pourquoi vous vous êtes lancé dans ce domaine ?

(MNC) Auparavant, jusqu’à début 2020, j’étais un des directeurs de programme pour le développement du leadership au sein d’une agence du gouvernement américain, à la CIA pour être précis, où j’ai passé près de deux décennies. Là, non seulement je formais des managers, mais je les accompagnais également en tant que coach exécutif, je suivais leur progression, leur faisais un feedback 360 annuel dont l’issue pouvait avoir une incidence sur l’évolution de leur carrière. Le leadership est trop potentiellement perturbateur pour le laisser entre les mains de gens qui ne se remettent pas en question et ne veulent plus apprendre.

(LL) Vous êtes avant tout coach, le coaching qui fait de plus en plus son apparition aujourd’hui, vous en pensez quoi ? Qu’est-ce que c’est un bon coach ?

(MNC) Je suis avant tout formateur, et ensuite coach, puis linguiste, et auteur. La qualité de notre vie, de notre expérience sur Terre, ainsi que nos productions dépendent précisément de la qualité de nos pensées. Les pensées de mauvaise qualité coûtent cher en énergie, en relations, en santé psychologique, en argent, et en temps.

Habituellement ce que nous appelons penser, se résume à interroger notre mémoire pour y repêcher des solutions aux problèmes. Derrière cette façon de faire, l’idée est que les solutions se trouvent dans notre mémoire si seulement on peut y accéder. Produire des informations stockées dans notre mémoire, les réchauffer pour les offrir comme de la réflexion est une façon de penser très commune, et orientée vers le passé. Elle évite le risque et ne produit que des certitudes ; elle nous maintient dans cette zone de confort où rien n’évolue plus.

Un coach n’offre pas de solutions. Si quelqu’un vous en offre, ce n’est certainement pas un coach exécutif. Un coach interroge et vous aide à trouver vos propres solutions, celles que vous validerez et voudrez mettre en œuvre, celles qui marchent pour vous spécifiquement.

Nos schémas de pensée contiennent des opportunités et leurs propres limites également. La manière de voir le monde que nous adoptons peut nous aider à comprendre comment les choses fonctionnent, et peut aussi nous limiter dans cette même compréhension. Nos modèles mentaux influencent l’image que nous nous faisons du monde, le comportement que nous adoptons, et donc nos résultats.

Le coaching en tant que mode d’intervention favorise la réflexion par un dialogue qui nous aide à découvrir nos propres représentations du monde, à les analyser, à clarifier nos problèmes, nos conclusions, et notre objectif, à sortir de notre zone de confort, à considérer une variété de points de vue, à rechercher des cadres alternatifs d’interprétation, à générer de nouvelles idées, à examiner les implications, à penser et à agir autrement. Amener un client à développer le courage intellectuel nécessaire pour agir reste la clef de voûte du processus. 

Un bon coach porte donc son attention sur la manière de penser de son client, pas directement sur les problèmes du client. Il l’interroge sans peur.  Un problème reste une histoire qu’on se raconte. La matière brute du coach exécutif est la pensée, le processus intellectuel par lequel le client donne du sens à son expérience.

(LL) Qu’est-ce que le coaching exécutif ?

(MNC) Le coaching consiste en un partenariat avec un client dans un processus créatif et stimulant qui l’incite à maximiser son potentiel personnel et professionnel.

Trop souvent ce que l’on appelle coaching en Guadeloupe se résume au coaching de vie, ou coaching en développement personnel, ou encore à la PNL ou programmation neuro linguistique. Les autres types de coaching, comme le mien, sont assez méconnus chez nous.

La pratique du coaching exécutif est un engagement centré sur la personne (pas sur le problème) et conçu pour aider méthodiquement un client à découvrir les possibilités qui s’offrent à lui, et sa propre voie. Un coach ne décide pas à la place de son client.

Le coaching exécutif s’adresse généralement aux dirigeants, aux chefs d’entreprise, aux cadres supérieurs, aux collaborateurs de hauts potentiels, qui souhaitent optimiser leurs performances, et accomplir davantage.  

(LL) Vous faites donc le constat qu’en Guadeloupe il manque sérieusement de leadership à nos managers ? C’est quoi le leadership managérial ? Et en quoi c’est important pour eux d’en avoir ?

(MNC) Le monde change. Il est de plus en plus imprévisible, chaotique, complexe, et rapide. Le management ne suffit pas. Le leadership augmente l’impact du management. Les gens ne veulent plus simplement recevoir des ordres. Ils veulent avoir leur mot à dire sur ce qui les touche de près. Ils veulent que leur travail et que leurs vies aient un sens. Ils désirent davantage d’autonomie, et ont besoin de croire en leur hiérarchie pour trouver plus de motivation. Ils veulent qu’on les laisse tranquille et qu’on leur fasse confiance. Ils veulent savoir qu’ils sont plus que des instruments de production aux yeux de leurs supérieurs, mais des personnes à part entières, comme eux, avec des aspirations, des ressentis, des besoins, des défis, et qu’ils comptent aussi. Ils veulent savoir que ce qu’ils font jour après jour a un impact. Que ça ne compte pas pour du beurre.

(LL) Aujourd’hui quelles sont les difficultés que rencontrent nos managers pour acquérir ce leadership ?

(MNC) Je suis là, disponible, prêt à les former de la façon la plus directe et impactante possible, pour rendre le transfert de connaissance et les nouvelles pratiques aussi facile à absorber que possible. Et j’ai des résultats probants avec mes clients qui reviennent. Mes méthodes sont efficaces. Ils prennent contact avec moi, et on fait le job.

(LL) Tous vos services résident en la possibilité de créer des opportunités de croissance… vous proposez aujourd’hui un service qui s’appelle la conversation anglaise, en quoi ça consiste ?

(MNC) Nous évoluons dans une Caraïbe dominée par l’anglais. S’intégrer dans son environnement consiste aussi à pouvoir négocier avec son voisin dans sa langue, et ainsi accroitre nos opportunités. Il en va de notre survie. L’avenir est caribéen. En plus de la rencontre gratuite en ligne avec nombre de native speakers pour les niveaux avancés, j’offre des cours individuels et des cours en groupe pour débutants et intermédiaire, en distanciel et en présentiel. Quelqu’un d’autre s’occupe de l’arabe, une native.

(LL) Et donc comment on fait, vous proposez un accompagnement ponctuel ? Ou sur la durée ? Comment déterminer le temps que tout cela va prendre pour être aider ? Quelle est la suite pour vous ?

(MNC) Tout dépend des besoins de la personne en face de moi.

(LL) Comment vous joindre ? Comment vous trouvez ?

(MNC) On peut me contacter au 0690 60 40 10 ou par mail

à michelnchristophe@gmail.com ou en allant sur mon site web

à www.michelnchristophe.com

(LL) Merci d’avoir répondu à nos questions. Belle continuation. 

(MNC) Merci à vous de me les avoir posées.

Publié par

michelnchristophe

I write in the margin. J'écris dans la marge.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s