Pour ta critique

beautiful bride
Photo by Harshal Palvi on Pexels.com

Il a la bougeotte. C’est viscéral. La rue l’appelle et l’excite. Maniaque, à fleur de peau, il ne cesse de remuer. «C’est quoi son problème ? », s’inquiète Lili confortablement installée devant le téléviseur. Angoisse et trépidation. Karine Lemarchand s’affiche à l’écran. Lili s’identifie, question de morphologie et de tempérament. Chercher à comprendre Xavier ne servirait à rien. Lui accorder un tac d’attention non plus. «Paname est animé ce soir. Il faut se bouger, faire quelque-chose, n’importe quoi plutôt que de rester emmuré dans le remue ménage de pensées désordonnées, tyranniques, à sombrer dans un canapé. »

— Viens. On va faire un cas. J’ai une revanche à prendre !
« Je résiste ou je le suis ? » Lili est face à un dilemme. « Ce soir, l’homme est un animal. » La passivité n’y fera pas. Il faut l’apaiser. Elle enfile ses chaussures puis signale qu’elle est prête. Elle ne posera aucune question car elle comprend la maladie qui le ronge. La ville offre un large choix d’ambiance. Ils ne seront pas en manque. Lili part prendre les manteaux. Xavier, impulsif, sort une perruque noire déjantée d’un tiroir, l’ajuste sur sa tête puis esquisse un sourire satisfait de gros bêta. Lili pouffe de rire. Pliant les genoux, inclinant le buste, Xavier indique déjà le chemin. Il a belle allure et ressemble à une femme. Dans la rue, il se met à gazouiller. Un grand sourire aux lèvres, Lili suit ses pas. Surprise par son coquet caprice, maintenant elle s’attend à tout. Rien ne peut plus l’étonner.

Elle le sent, la soirée sera chaude. Ça fait longtemps qu’elle n’a pas fait la folle. Portée par une énergie débordante, contagieuse même, l’heure de se laisser aller a sonné. Besoin désespéré d’exutoire. Sur le point d’éclater, le pas soutenu, la mâchoire crispée, Xavier serre la main de Lili qu’il tire pour activer leur course.

Vingt minutes plus tard, un Uber les dépose devant un restaurant en plein Val de Marne. Il y a foule au fond dans la salle de réception. Colorée, sur son trente et un, attirée par les fumets de biryani, de tandoori et autres délices de la gastronomie indienne, elle s’affaire autour d’un buffet. Lili et Xavier échangent un regard complice, malicieux, empli de bravade. Sont-ils invités ? Elle se demande ce que Xavier lui cache. Il le lui aurait dit !

Dans une ambiance romantique, féérique, des femmes en sari aux mains tatouées au henné se précipitent sur une piste de danse couverte de pétales de rose. Entourés de strass et de paillettes, les bras chargés de fleurs, assis sur des fauteuils placés sur un podium, majestueux les mariés se tiennent la main et sourient.

Ravissante, une jeune femme parée de perles, d’or, et d’un diamant volumineux, est assise près de l’homme le plus large de l’assemblée. Elle fixe Xavier à présent d’un regard perplexe. Son sourire s’éteint. Xavier cafouille, mais ne cherche pas à se dérober. La perruque arrimée sur la tête, il passerait presque pour un Indien. Quel toupet ! Les parents de la marié l’observent sans réagir. Personne ne sait quoi faire.

« Quel désodyé ! » Le coeur net, Lili ricane. Un bref flottement et puis hop, elle le rejoint. Quelque-chose ne va pas, mais ce n’est pas le moment d’y penser. Ses sens sont en éveil. Sans finesse, Xavier lui place une coupe de champagne aux lèvres. Le liquide blond doré craquelle dans sa bouche. Elle en avale une large rasade. L’effervescence des bulles est un catalyseur. Une folie délirante la traverse.

La sono fait son effet. Lili se sent entraînée dans une musique exotique qu’elle ne saurait danser. Elle suit quand même le mouvement de Xavier qui se lance déjà dans une chorégraphie endiablée. L’heure est à la fête. Dans cette foule en transe son manque d’expérience passera inaperçu. C’est Bollywood, comme à la télé. Elle s’accroche, virevolte, se décroche, tourbillonne et atterrit dans les bras de Xavier. Ils s’embrassent à présent à pleine bouche. Ici, personne ne la connait. Elle se lâche comme elle ne l’a jamais fait.

Et puis c’est le fou rire, long et partagé. Si loin de sa vie rangée, elle se sent pour une fois connectée. Ce soir, il n’y aura aucune règle, seulement l’impératif d’oublier qui on est, de se fondre dans la joie. Comme Xavier, elle danse sur chaque chanson, sue à grosses gouttes, fredonne à tue tête un refrain hypnotique composé de mots qu’elle ne connait pas qui s’incrustent dans sa tête, Sha ang di li tan. Sha ang di li tan. Ils posent avec des inconnus pour des photos qu’ils ne verront jamais. Les saris se trémoussent lascivement sur un morceau à rallonges. Les sourires fusent de toutes parts. Les accolades suivent, chaleureuses et cadencées.

Danser ouvre l’appétit. Comme s’il lisait dans ses pensées, Xavier lui fait signe de le rejoindre au buffet. La mariée exaspérée, enlaidie par le dégout, les y attend un doigt pointé dans leur direction. Manu militari, deux hommes musclés les attrapent par le bras pour les escorter lestement vers la sortie. Dans la bousculade, Xavier perd sa perruque. Il se débat en vain, souriant comme un forcené. Lili éclate de rire, heureuse d’avoir osé l’impensable : suivre un fou.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :