L’homme qui pleure

Si l’on oublie un instant les chaînes et les fouets, puissants symboles de l’oppression, qu’est-ce que l’esclavage ?

C’est un cauchemar que l’on vit en plein milieu du rêve de quelqu’un d’autre ; c’est trimer pour enrichir un autre ; c’est servir d’instrument, uniquement. Êtes-vous libres ?

Moi, je ne le suis plus. Je travaille pour payer des factures, sans satisfaction personnelle et sans victoires. Il y a longtemps que j’ai abdiqué ma souveraineté quand j’ai douté de moi-même, obnubilé par le besoin d’argent, et par mes besoins croissants. J’ai autorisé d’autres personnes à déterminer mes actions et le sens de ma réflexion. J’ai adopté leurs peurs et certaines de leurs aspirations pour ma vie, ainsi que les limites qui vont avec ; et aujourd’hui, je suis accablé par un sous-développement qui m’étouffe.

Je suis un employé, ce qui veut dire que je ne pourrai jamais léguer à mon enfant un outil de travail. C’est moi l’outil. À moins qu’il ne soit pas trop tard et que je me réveille enfin, puise au plus profond de ma fierté, ressources et foi, je resterai un jouet entre les mains du destin.

Maintenant que je comprends cela, je cherche à transformer les circonstances en instruments de ma victoire définitive sur la vie. Ma volonté réclame enfin sa souveraineté. Réveillez-vous géants !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s